Messe en souvenir du roi Nicolas Ier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messe en souvenir du roi Nicolas Ier

Message  Pie de Valence le Dim 9 Fév - 12:03

MESSE A LA MEMOIRE DU ROI NICOLAS Ier

L'annonce avait été soudaine; le roi de France n'était plus. Le Patriarche-évêque de l'Eglise Aristotélicienne Renaissante qui avait œuvré à son élection et qui respectait infiniment l'homme de paix qu'il était, était très touché par ce brutal décès.
Aussitôt qu'il en eut connaissance, il prit sa décision: adresser des condoléances officielles et organiser une messe en sa mémoire: le roi Nicolas Ier méritait amplement cet hommage.
C'est pourquoi, en ce jour triste, il fit résonner le tintement lugubre du glas à travers les rues de la ville et dans la campagne, avertissant les fidèles qui ne l'auraient pas encore appris du décès de Sa Majesté et les appelant à se rassembler à l'Eglise pour un dernier hommage.
Les clercs et chantres de l'abbaye Saint-Martin de Langres étaient venus, comme à chaque fois, faire l'ouverture de la messe. Le choix s'était porté sur un Adagietto dont la musicalité évoquait à la fois la tristesse, la nostalgie, le parcours d'une vie mais aussi l'espoir d'une vie après la mort. Il avait paru tout indiqué pour le cas présent.
Installé pendant ce temps aux pieds de l'autel central, l'évêque attendait que les fidèles prennent place pour commencer.


Mes biens chers frères et sœurs, soyez les bienvenus; que la paix soit avec vous !

Après les salutations, l'évêque commença sa messe.

Mes frères et sœurs, Notre roi bien-aimé, Nicolas Ier, n'est plus. Après une existence bien remplie, dont je vous épargnerai le rappel, il a choisi d'accepter le Jugement de Dieu pour essayer de gagner le Paradis solaire. Je ne doute pas qu'il y réussisse, car c'était vraiment un homme de bien avec lequel j'ai eu l'occasion de converser brièvement.

Même roi, il était resté quelqu'un de simple et d'accessible.

Je me souviens, au tout début de son règne, d'une modeste lettre que nous lui envoyâmes à propos du sort des évêques romains et tout particulièrement de notre collègue l'archevêque Aurélien, à Reims, pièce maîtresse d'un éventuel sacre.
Nicolas m'avait alors fort gentiment répondu, malgré les hautes fonctions qu'il exerçait, avec naturel et simplicité, comme l'eût fait l'un de ses plus illustres prédécesseurs, le roi saint Louis qui rendait justice à tous ces sujets en les recevant à Vincennes sous un chêne.

C'était aussi un homme de paix

L'un des premiers actes de Sa Majesté fut d'apaiser et de mettre fin aux agitations qui avaient secoué notre royaume sous celui de son prédécesseur. Homme de compromis, il avait accepté de rétablir les évêques romains dans l'ensemble du Domaine Royal, recommandant aux autres comtés et duchés de suivre son exemple, tout en les laissant libres de décider par eux-mêmes de la conduite à tenir et leur refuser l'allégeance quand bien même ils auraient fait un autre choix que le sien.

Il avait aussi beaucoup encouragé Rome à agir rapidement dans le sens de la paix et de la concorde, convaincu qu'ainsi l'unité de l'Eglise se referait rapidement. Hélas, malgré son appel à la clémence et à l'amnistie, il n'a pas été entendu, alors que lui-même avait accordé l'amnistie à l'ensemble de sa noblesse car il avait intimement compris le sens du Pardon et de l'amour aristotélicien et compris qu'il y avait un temps pour tout; que le temps était venu de tourner la page et d'ouvrir une nouvelle ère.

Bien mal lui en a pris car, à Rome, ses adversaires avec, en pointe, un personnage qui a laissé une bien sinistre réputation en Bourgogne, le désormais cardinal Aristokolès, qui soutenaient le neveu du cardinal Rehael lors des élections royales, dépités qu'il ait été battu, inventèrent mille prétextes pour s'opposer au sacre du roi et pour refuser tout Pardon et toute amnistie générale.
Aujourd'hui, par leur faute, Notre roi est mort non-sacré, malgré sa très grande foi aristotélicienne. Que ce péché retombe sur l'âme de ceux qui ont empêché ce sacre.


Oui, Nicolas Ier a été bien mal servi et récompensé par l'Eglise romaine...

Petite respiration puis l'évêque reprit

A aucun moment, elle n'a fait le moindre effort pour seconder ses vues.
A aucun moment, elle n'a remercié le roi pour son action religieuse.
A aucun moment, elle n'a donné en échange, comme si le sens du don de soi, de l'amitié que l'on cultive, de l'intelligence du coeur lui était inconnus; comme si le roi devait seul faire des concessions et comme si tout lui était due.

Oui, Eglise rance, vermoulue, tombée aux mains de gens dont la soutane ressemble à ces longs vêtements dont usent les femmes dans certaines religions orientales et qui les couvrent de la tête aux pieds, tellement elles semblent traîner d'obscurantisme dans leurs plis, quand, au contraire, l'Eglise se devrait d'être humaniste, ouverte aux hommes de son temps, les comprendre et les placer au centre du système; un humanisme empreint de  la rationalité chère à Aristote et de la générosité du cœur qu'enseigna Christos.

Quel prochain roi ?

Fatalement, je pense que vous vous posez tous la question.
Il est évident qu'il faut absolument empêcher l'élection d'un suppôt des Romains qui renforcerait le clan des faucons et des intégristes de la Curie romaine sans aucun bénéfice pour personne, sinon voir renaître des guerres de religion en ce royaume.

Le prochain roi devra être plus pondéré que ne l'a été feu Eusaïas, être irréprochable dans ses mœurs et sa façon de vivre, comme l'a été le roi Nicolas, mais il devra aussi être ferme dans sa volonté de créer une Eglise aristotélicienne indépendante de celle de Rome s'il ne veut pas se retrouver dans la même situation que celle du roi Nicolas:
- traité comme un hérétique,
- jamais sacré, entravé par la bêtise d'un cardinal rance et de sa clique décidés à se venger de la non-élection de son neveu
- à devoir être le seul à faire des concessions.


Le temps de l'ultime prière était venu. L'évêque qui avait fait disposer un prie-Dieu au devant de l'autel, le dossier tourné vers les fidèles, annonça celle-ci avant de venir s'y installer et d'entamer la récitation de l’œuvre qu'il avait composée

Mes frères et soeurs, prions à présent le Très-Haut afin qu'il nous guide vers l'avenir et nous aide à faire les bons choix.

Nous Te prions, Dieu de gloire et d'amour
Car notre cœur est dans l'angoisse et l'affliction
Notre sire a été retranché de sa nation;
Il a rejoint les Cieux sans retour.

Nous ne craignons pas pour lui
Le plus admirable des souverains;
Tu lui ouvriras les portes d'airain
Du repos éternel en Ton Paradis

Mais nous Te prions, Très-Haut,
Afin que Ton esprit guide notre main;
Que dans les choix à venir, il nous écarte du Malin,
Et éloigne du trône les faux dévôts

D'un roi sanguinaire, délivre-nous, Très-Haut,
D'un roi arriviste, délivre-nous, Très-Haut,
D'un roi intégriste, délivre-nous, Très-Haut,
D'un roi de haine, délivre-nous, Très-Haut

Que Ta bonté nous apporte la paix,
La concorde et l'amour,
Que la justice triomphe sans retour;
Que tes ennemis et Tes zélotes soient écartés

Ce monde craque et chancèle,
Car il est vieux, routinier, fatigué;
Que Ton amour daigne le réveiller
Que le nouveau règne en soit la chandelle

Sous Ton aile bienveillante, que prospère
Un monde nouveau, une Foi nouvelle;
Que la vie à venir soit encore plus belle
Dans le sein d'une nouvelle ère

Apporte la Renaissance à ce monde d'obscurité,
Tes augustes pas montreront le chemin;
Que celui que tu nous donneras pour Souverain
Soit digne de la voie que pour lui Tu as tracée

Amen

Puis, la prière dite, les chantres entamèrent le début du requiem que Maître Johannes Ockeghem avait composé pour l'occasion*

Messe dite en février 1462 par Monseigneur Pie II de Valence

* Ce requiem aurait été composé pour la mort du roi Charles VII, en 1461

Pie de Valence
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 24/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://abbayesaintmartin.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum