La Fontaine aux fées (légende)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fontaine aux fées (légende)

Message  Pie de Valence le Jeu 9 Avr - 15:12

LEGENDE DE LA FONTAINE AUX FEES

Il y a bien longtemps vivait aux environs de Langres, dans la vallée de la Bonnelle, un jeune berger d'origine italienne qui répondait au nom de Mandola.
Solitaire autant par goût que par nécessité, il fit un jour la connaissance de Cécile, une jeune demoiselle du hameau de Buzon qui était fille d'un riche paysan et que l'on disait très rêveuse.
Les deux jeunes gens se plurent et, à forcer de se croiser et de se rencontrer, de tendres sentiments naquirent, suffisamment pour qu'on en vint à parler mariage et à fixer une date.

C'est alors qu'une grande catastrophe se produisit.
La veille du mariage, pour se délasser d'une journée de dur labeur et pour tromper l'attente du lendemain, Mandola partit se promener aux pieds des remparts de Langres. Il y aperçut une fontaine dont il s'approcha, ignorant le conseil des anciens qui s'en détournaient volontiers. Séduit par le doux bruit de l'eau, charmé de l'endroit et un peu fatigué sans doute, il s'allongea et s'endormit sans méfiance.
Le lendemain, quand on voulut le chercher pour le mariage, on ne le trouva point. Cécile, dans toutes les alarmes, et bien que fort occupée aux préparatifs de la cérémonie, courut partout s'informer si l'on n'avait pas vu son fiancé. On finit par lui dire qu'on l'avait vu la veille allongé près de la Fontaine aux fées.
Elle s'y précipita alors, folle d'inquiétude, pour ne trouver, hélas, qu'un jeune homme aux yeux égarés, le teint pâle, qui ne la reconnassait pas et qui semblait avoir perdu la raison: ses yeux semblaient fixer des êtres invisibles qu'elle ne voyait pas, il bredouillait des mots incompréhensibles, poussait des cris étranges et se tordait de convulsions. Il semblait comme envoûté et quoi qu'elle fît, la jeune fille ne réussit pas à le ramener à la raison.
En pleurs et proche de l'évanouissement, elle l'entendit soudain pousser un cri terrible et le vit se précipiter dans la fontaine, comme attiré par les entrailles de la terre: Mandola avait été happé par le pouvoir maléfique des fées et personne ne le revit jamais.

Brisée de chagrin, Cécile termina sa vie dans un couvent.

Pie de Valence
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 24/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://abbayesaintmartin.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum