Consécration d'une chapelle (Exemple)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consécration d'une chapelle (Exemple)

Message  Pie de Valence le Lun 6 Juil - 18:51

Frères Eudes

Pendant que l'évêque discutait avec une partie des personnes présentes, Frère Eudes sortit du charriot tiré par les deux ânes du prélat l'autel de bois en chêne massif représentant le décor d'une cathédrale, qu'il s'empressa d'installer de biais, pas très loin de l'entrée de la chapelle, puis, la chose faite, il plia brièvement le genou et se signa rapidement avant d'aller chercher de quoi compléter l'autel: pupitre, chandelle, Livre des Vertus; que Monseigneur n'ait rien à chercher pour la cérémonie.



L'évêque

L'évêque avait revêtu ses ornements sacerdotaux et avait déjà pris place à l'autel de fortune quand une dernière personne arriva en courant et en s'excusant. Il attendit qu'elle puisse trouver une place parmi les personnes présentes et que le silence se rétablît et commença la consécration.
Heureusement, le soleil semblait être de la partie et personne ne serait mouillé avant d'entrer dans la chapelle.


Chers amis aristotéliciens romains,

nous sommes rassemblés, ce jour, pour consacrer la chapelle du domaine de Grancey dédiée à Saint Michel-Archange qui est aussi le saint patron de l'une des abbayes de l'Ordre lescurien dont j'ai l'honneur d'être vicaire. C'est donc un grand honneur et une joie pour moi de consacrer une nouvelle chapelle à son nom.

Mais, tout d'abord, afin que nous puissions tous y pénétrer, récitons ensemble la Prière du Pardon


Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi.
Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Frère Eudes

Eudes de Sully, la tête coiffée du capuchon du scapulaire de son ordre et armé d'un encensoir qu'il balançait légèrement au bout d'une chaîne remonta lentement l'assemblée des fidèles, répétant lui aussi la prière


Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi.
Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


puis, se dirigeant vers la chapelle, il en fit le tour, agitant son encensoir et délimitant ainsi l'espace sacré, psalmodiant en même temps


Que le Très-Haut purifie ces murs,
Que son Saint Nom soit à jamais sacré,
Que périsse quiconque osera violer ce lieu de recueillement, de prière et de paix,
Avec des intentions impures ou les armes à la main.


Arrivé devant la porte de la chapelle, il posa en direction de l'évêque et à haute voix pour que chacun puisse entendre, une question


Qui peut entrer dans ce Lieu Saint?


et attendit la réponse de l'évêque.

L'évêque

L'évêque, sans attendre, répondit à haute et intelligible voix, comme si, en cet instant, ce n'était pas frère Eudes qui avait posé la question mais Dieu lui-même.


Ceux et celles qui ne livrent pas leur âme aux faux prophètes,
Ceux et celles qui Te cherchent ailleurs que dans les idoles,
Ceux et celles qui marchent à Ton côté pour T'aimer.
Que Ta puissance et Ta bonté soient glorieuses!


Un acolyte, portant la croix de Christos, vint alors se placer dans l'allée qui menait à l'entrée où se tenait toujours frère Eudes qui venait d'en ouvrir la porte à deux battants et qui, resté dans l'embrasure, agitait toujours son encensoir pour en purifier le seuil.

L'évêque donna le signal à l'assemblée de se former en procession. Lui-même se plaça derrière l'acolyte et quand le cortège fut formé, il donna l'ordre d'avancer, tandis que les cloches se mettaient à sonner avant de céder la place au chant de l'évêque et de ses chantres qui, déjà installés dans la chapelle, entonnèrent un Kyrie Eleison (Seigneur, prends pitié)


Après avoir franchi le seuil, l'évêque auquel on tendit l'Ether, cette huile sanctifiée qui servait à toutes les cérémonies de consécration, se saisit du goupillon qui y trempait et se tourna vers les murs de droite, de gauche, puis de centre pour tracer un signe de croix en leur direction et les consacrer à Dieu.
Son geste n'avait duré que quelques secondes, ralentissant à peine la progression de la procession dans l'Eglise et, tandis que la foule s'éparpillait déjà en corolle murmurante pour gagner ses places et s'installer, il continua tout droit vers l'autel devant lequel il s'arrêta et s'agenouilla pour prier.

Une fois le silence revenu, après avoir conclu sa prière silencieuse en se signant, il se releva, prit à nouveau le goupillon qu'on lui présentait et, toujours tourné vers l'autel, il le consacra.

Sa parole s'éleva alors dans les airs


Que le Très Haut protège ce lieu des impurs et en fasse un lieu qui Lui est consacré !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans les pensées tourmentées qui visiteront ce lieu,
Que Notre Créateur bénisse ce lieu dédié à la diffusion de Sa parole !
Que le très saint Christos insuffle la paix dans le cœur de ceux qui visiteront ce lieu !
Que ce lieu devienne le nœud principal de notre voyage vers la paix, l’amour et le paradis solaire.

Par Titus qui consacra la première cathédrale, et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi, Pie II de Valence, évêque de Langres, je consacre ce lieu pour qu’il soit un point d’entrée dans la communauté des fidèles et je le dédie à Saint Michel-Archange, saint patron de la justice.

Ce lieu est désormais un lieu consacré interdit à ceux qui n’ont pas la foi ou qui sont exclus de la communauté des fidèles. Tout acte de blasphème fait en ses lieux sera une injure envers le Très Haut lui-même et sera passible des tribunaux de l'Eglise.

L'autel consacré, il monta les quelques marches qui le surélevaient de la foule et s'y installa

Mes frères et sœurs, cette chapelle vient d'être dédiée à Saint Michel, symbole de la justice. Sa vie est, pour nous, et encore plus aujourd'hui qu'hier peut-être, d'une étonnante actualité. En effet, l'histoire de l'archange révèle que deux peuples se réclamèrent de lui, un peu comme aujourd'hui où deux Eglises se revendiquent du même Dieu dont l'une qui nie les droits du pape et l'existence de la succession apostolique inscrite dans le Livre des Vertus.
Espérons que demain, comme jadis, l'Archange surgira du Ciel pour rétablir la Vérité et la Justice de la Parole divine telle que nous la donne le Livre Saint et punira les coupables.
Aussi, pour terminer cette cérémonie de dédidace et parce qu'il convient de  rendre justice à Notre Saint-Père le pape, prions pour son Salut et celui de la Curie


Prions pour notre saint Père le pape Innocent VIII,
louons les cardinaux de la Sainte Curie
élevés par le Très-Haut à l'ordre épiscopal suprême:
Qu'il les protégent et les guident
pour gouverner avec foi et raison le peuple de Dieu.

Logos éternel et tout-puissant
dont la sagesse organise toutes choses,
daigne écouter notre prière :
Protège avec amour le pape et sa curie que tu as choisis,
afin que, sous la conduite de ces pasteurs,
le peuple aristotélicien que tu gouvernes,
progresse toujours dans la foi,
par Christos et Aristote nos prophètes.
Puissent Foi et Raison les guider,
et que Saint Michel le justicier, les protège.

Amen.

Puis l'évêque inscrivit la consécration dans son registre.

CONSECRATION ET DEDICACE DE LA CHAPELLE

Ce deux mai de l'année 1463, Nous, Pie II de Valence, évêque de Langres, avons consacré selon les rites accoutumés, la chapelle sise en le domaine de Grancey, diocèse de Langres et l'avons dédicacé à Saint Michel-Archange.
En foi de quoi, nous avons signé

Pie II de Valence, évêque

Pie de Valence
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 24/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://abbayesaintmartin.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum