Explication du logion 19 de Christos (Messe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Explication du logion 19 de Christos (Messe)

Message  Pie de Valence le Lun 3 Aoû - 18:08

Messe expliquant le sens du Logion 19 de Christos





L'évêque de Langres fit sonner les cloches de l'église pour avertir les fidèles qu'une messe allait se tenir, puis, quand les fidèles eurent pris place, il récita le Credo avec eux puis annonça le thème du jour et commença son sermon

Aujourd'hui, nous allons parler des logions de Christos et plus spécialement du logion 19 qui dit précisément ceci

Logion 19 : Christos disait : " Si vous vous demandez ; Qui suis-je ? d’où viens-je ? où vais-je ? Alors vous pouvez vous répondre à vous même : Je suis moi, je viens de chez moi, et j’y retourne. "

Mais, peut-être vais-je déjà expliquer ce qu'est un logion.

Logion est un mot d'origine grecque qui signifie littéralement "oracle, prédiction". Ici, il désigne plus exactement de brèves paroles exprimées par un personnage sacré et qu'on assimile généralement à des oracles ou réponses de Dieu à un problème particulier.

Voyons, à présent, le logion 19.

Le logion 19, que je viens de vous lire, reprend les interrogations légitimes que se pose tout humain: "Qui suis-je ? D'où viens-je ? Où vais-je ?". Chacun aura remarqué que se cache derrière la question des raisons et des finalités de notre présence sur Terre.
Et, si vous êtes un peu instruit des choses qui concernent notre religion - même si vous n'avez suivi qu'une pastorale -, vous connaissez tous par cœur la réponse que fit jadis Oane à Dieu sur l'amour comme raison de notre présence sur Terre et comme guide de notre vie pour accéder au Paradis solaire.

Or, à cette question fondamentale, Christos nous répond: "Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne". On imagine bien quelle a dû être la déception de la personne à laquelle la réponse fut faite. Elle semblait très décevante et terre à terre, pas vraiment en concordance avec la gravité du problème.
Certains y ont même vu une forme d'hostilité envers les intellectuels manifestée par Christos.

Pourtant, on le sait, Dieu, contrairement à certaines légendes qui ont la vie tenace, a toujours encouragé le développement de la culture et des sciences.

Il nous faut donc essayer de comprendre la contradiction apparente entre ce logion 19, en apparence anti-intellectuel, et la pensée divine qui encourage la culture.

La solution nous vient de l'apôtre Nikolos


« En vérité, me dit-il, les gens comme Escartus commettent le péché d’orgueil de trop raisonner et de se laisser emporter par la spéculation sur la réalité des choses : ils en viennent à nier les évidences qu’ils ont sous les yeux pour mieux appuyer leurs théories.
Vois-tu, Sénèque, toutes les choses qui nous entourent ont été créées par Dieu, par une pensée, née d’un être : c’est là la seule réalité possible. C’est parce que Dieu est qu’il a pensé. Si tu affirmes l’inverse, tu en viens à dire que la pensée est créatrice de tout, même de Dieu ; mais pour cela, il faudrait qu’il existe une force encore supérieure à Dieu et qui ne serait pas un être, mais une pensée immatérielle. Or, tu le sais, c’est impossible car personne n’est plus grand que Dieu. »

Que nous dit l'apôtre Nikolos pour le sujet qui nous intéresse ?

Nikolos nous apprend qu'il n'est pas de notre devoir de raisonner sur des choses relevant du mystère divin et que Dieu a déjà tranchées pour nous. Notre intelligence doit donc se borner à expliquer ces choses et non à nous laisser entrainer vers de pures spéculations de l'esprit.

Quand Christos répond donc: "Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne", il nous invite à ne pas nous laisser entraîner à de pures et vaines spéculations qui remettraient en cause la Vérité contenue dans le Livre des Vertus et depuis longtemps, apportée par Dieu à cette question à travers Oane.

Ainsi fixe-t-il les limites que la science et la recherche intellectuelle ne devraient jamais dépasser sous peine de laisser la Créature Sans Nom pénétrer leurs âmes.


Grandis de cet enseignement, nous pouvons à présent recevoir la communion.


L'évêque bénit le pain et le vin et commença la distribution auprès des fidèles qui s'approchèrent de l'autel.



Messe écrite et dite en juin 1463 par Monseigneur Pie de Valence, évêque de Langres

Pie de Valence
Admin

Messages : 117
Date d'inscription : 24/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://abbayesaintmartin.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum